88cc9146-ebec-11df-82fc-d5f1c6504f3fPour sir Anthony Colin Bruce Chapman, fondateur de Lotus, la légèreté a toujours primé sur la puissance. Des chevaux en nombre permettent certes d’accélérer fort et d’atteindre une vitesse de pointe élevée. Mais la légèreté permet de freiner plus tard et de passer plus vite en courbe, ce qui est l’essence même du pilotage.

La Caterham et la Lotus que nous avons réunies aujourd’hui s’adressent donc à de fins connaisseurs, des amateurs de trajectoires tracées au cordeau. En France, ils sont environ deux cents chaque année à craquer pour une Elise et une centaine pour la réplique de la Super Seven.

Lire la suite sur le Figaro

 

A lire également :

  • » Lotus vers l'Indycar... et Le Mans ?
  • » Essai Lotus Exige S 220
  • » Lotus Elise Club Racer
  • » British Pistons parraine le rallye de Papa35
  • » 24 Heures du Mans 2010 : Les 29 sélectionnés d’office

  • Laisser un commentaire