delecour12Si je vous dis : Col de Corobin, Col de Perty, Entrevaux, Clues d’Aiglun, Saint Jean en Royans, Col de Porte, La Vésubie, Entraigues, Puimichel ou Col de Fontbelle, et que vos orteils se rappellent au bon souvenir de longues heures d’attente passées dans le froid et parfois la neige avec un transistor collé à l’oreille et réglé sur la fréquence de RMC, c’est que vous l’avez vécu !!! Oui, vous faites partie de ces gens qui ont bravé la météo de la fin janvier pour au moins suivre une fois dans leur vie le premier rendez annuel du Championnat du monde des Rallyes : Le Rallye Monte Carlo…

En cette année 2011, le Rallye Monte Carlo fêtera son centième anniversaire… De quoi se remémorer quelques moments forts de ces 25 dernières années…

Tout débute (pour moi) en 1987… Imprégné au plus profond de mon âme des reportages Télé de FR3 Méditerranée résumant les grandes années du Groupe B comme : “Ari, Jean et Walter”, mon père m’emmena pour la première fois de ma vie entre Sisteron et Thoard pour assister au début du règne de la Lancia Delta HF Groupe A. A la fin de cette journée historique pour moi, mon entourage était pourtant déçu : “Ça se traine, ça ne fait pas de bruit, c’est mou” !!! Je pris alors conscience que mon jeune age m’avait privé une période essentielle de l’histoire du rallye avec les Groupe B. C’est une nostalgie qui perdure encore aujourd’hui chez les plus de 40 ans alors qu’une C4 WRC est plus rapide d’au moins une seconde et demi au kilomètre. Cela devait donc être quelque chose…

Rallye Monte Carlo 1985

Dès le mois de décembre la pression augmentait… L’avantage d’être au Lycée à Digne les Bains, c’est que vous n’êtes pas loin du Col de Corobin… Grâce à quelques indic’ au courant des fermetures de route demandées à la préfecture, vous pouviez en déduire facilement qu’une séance d’essai privée était organisée par Ford pour François Delecour et vous y rendre en stop !

Les cours du vendredi du Rallye étaient “séchés” de manière aussi traditionnelle que le rallye s’attachait à son parcours de concentration. En effet, il m’aurait été insupportable de voir pointer Carlos Sainz dans sa Celica à un CH de l’autre coté de la route en plein cours d’anglais…

Rallye Monte Carlo de 1986 à 1991

Après une nuit blanche d’excitation à contrôler les horaires et le roadbook à la manière d’un copilote pour se rendre au meilleur endroit de la spéciale choisie, les longues heures d’attente dans le froid et la neige pouvaient débuter. Odeurs de feu de bois, saucisses et vin chaud mêlées  aux voix de Bernard Spindler et Jean Louis Filc, qui relataient les faits des spéciales précédentes sur RMC, le décor était planté !

Ouf, voilà enfin la triple zéro qui passe… plus que 30 min avant que cela commence !!! Puis en un éclair la déferlante arrive… Les “bang bang”, qui pétaradent et ne permettent aucun répis aux turbos, raisonnent dans la montagne. Arrivent ensuite des glissades plus ou moins voulues et maitrisées sur la neige qui recouvrent 60% du bitume ou alors des passages “escargot” poussés par les spectateurs parce que… en slicks sur la glace ! C’est çà le Monte Carl’ ! Après 45 minutes de passages intenses en émotions, s’en suivent des plus langoureux avec une longue série de Groupes N  aux mains de “riches amateurs un peu fades” (ne voyez là aucune jalousie dans ces propos !)… Oui, c’était çà aussi les 180 engagés au Monté Carlo…

Le dimanche on remet çà dans une spéciale plus au nord… mais après fini ! Reste à se consoler en écoutant la nuit du Turini en direct sur RMC avec Michèle Mouton, Jean-Claude Andruet et toute la clique… Des duels mémorables resteront dans ma mémoire : Delecour qui casse une jante dans la dernière spéciale alors qu’il a le rallye gagné en 91 ou encore sa bataille avec Auriol en 93 sans oublier Sainz, leur plus dangereux rival… Le plaisir durera jusqu’au dimanche suivant avec le jeu d’arriver à reconnaitre un virage où l’on est passé ou alors de se voir dans le résumé télé de Christian Vella dans Auto Moto.

Rallye Monte Carlo 1992

Aujourd’hui le Rallye Monte Carlo ne compte plus pour le Championnat du monde. Nul doute que les pilotes disputant l’IRC sont très performants, il n’empêche qu’il manque depuis 2 ans de vraies marques officielles engagées pour redonner à cette épreuve tout son prestige. Souvenez vous des 3 Peugeot 206 officielles qui n’avaient pas démarré de Gap à cause du froid. Ce coup de tonnerre aurait été moindre s’il avait atteint une équipe privée de l’IRC actuel.

Rallye Monte Carlo 2003

lotus-elise-s1-occasion-type-49-01.jpg
Modèle Lotus Elise S1 Type 49 Occasion
Année 2000
Kilométrage 73 600 km
Lieu Messac (35 - Ille et Vilaine)
Prix VEHICULE VENDU
Option(s) Conversion conduite à gauche
Divers Pot d’échappement Sport Inox (son superbe), pneus neufs
Garantie 6 mois (100% pièces et main d’oeuvre)

Lire la suite »

image1

Nous sommes tous sollicités régulièrement pour apporter une aide aux personnes en difficultés financières et/ou matérielles, mais aussi dans le domaine de la recherche, surtout pour lutter contre les maladies génétiques et/ou orphelines.

Le moyen le plus courant consiste à faire un don financier direct à une association habilitée à le recevoir.

Beaucoup d’autres moyens sont imaginés pour stimuler ce geste généreux. Il en est un qui intéresse des possesseurs de voitures originales : il s’agit du baptême en voiture, à savoir, être pour quelques instants, le passager privilégié d’une voiture de collection ou bien d’une hyper-sportive.

Lire la suite

p1100493

On vient parfois de loin pour cette belle fête pour une belle cause…
Lire la suite

tmp_11401Courant 2008, le directeur des pistes depuis 2001 Gérard Neveu se voit confier la direction du circuit. Il décide, avec le soutien de Claude F. Sage Administrateur Délégué, de le faire revivre et renouer avec son ADN, et de faire le nécessaire pour rouvrir les portes aux spectateurs qui depuis 10 ans ont rongé leur frein d’impatience. C’est avec la construction de nouvelles tribunes en face de la ligne droite des stands, que commence la nouvelle ère du circuit. 5 000 places de gradins sont dès lors mises en place pour l’accueil du premier événement ouvert au public en avril 2009 : le lancement officiel de la saison des Le Mans Series organisé par Patrick Peter.

Le succès est largement au rendez-vous. Les pilotes et team managers sont plus qu’heureux d’offrir un tel spectacle aux passionnés; les spectateurs sont ravis de revisiter ou redécouvrir le site. Les médias sont au rendez-vous. Le circuit Paul Ricard revit ! Au cours de l’année 2009 et au vu du succès des deux premiers événements (Le Mans Series & la Sunday Ride Classic), la direction du circuit décide rapidement d’augmenter la capacité d’accueil des spectateurs. La butte dans le ‘Double Droite du Beausset’ est alors aménagée pour donner au public de nouveaux points de vues. Stéphane Ratel organise le premier rendez-vous international ouvert au grand public sur le circuit Paul Ricard, avec la 7è manche du Championnat International FIA GT en octobre 2009. La saison de compétition 2009 s’achève en novembre avec le Grand Prix Historique de Provence et le retour des F1… historiques sur la piste varoise. Encore un fabuleux succès qui confirme que le circuit doit vivre avec son public.

En 2010, le calendrier est plus fourni encore avec plusieurs épreuves internationales dont une mondiale, plusieurs rendez-vous historiques ainsi que la célébration des 40 ans du circuit Paul Ricard dans le cadre de la toute première édition des DIX MILLE TOURS du Castellet. Les zones accessibles aux spectateurs sont encore agrandies, des travaux d’agrandissement du bâtiment principal permettent désormais d’accueillir plus de voitures dans les stands.

Le circuit Paul Ricard aujourd’hui en quelques mots et chiffres :

  • Cinq pistes : piste principale, piste école, piste de glisse, piste de karting, piste 4×4
  • Jusqu’à 300 jours d’activités par an (séances d’essais, courses, stages de pilotages, lancements de produits, journées club…)
  • Une centaine d’emplois permanents, autant d’emplois indirects
  • Plusieurs dizaines de milliers de spectateurs et visiteurs par an
  • Base de deux écuries françaises ORECA et JMB Stradale
  • Référence mondiale en termes de sécurité et de développement environnemental
  • Complexe géré par une société 100% privée

paul-ricardDeux ans après le décès de Paul Ricard en 1997, le circuit Paul Ricard est racheté par la société Excelis SA en mai 1999. Après son dernier Bol d’Or en septembre 99, il ferme ses portes au public et aux compétiteurs. Pendant deux années, la nouvelle direction réfléchit et étudie différents axes de rénovation. Le directeur, Philippe Gurdjian, et toute l’équipe du circuit engagent alors un chantier titanesque.

En avril 2001, après le lancement de la toute nouvelle écurie Toyota F1, des travaux d’envergure commencent dans l’enceinte du circuit. En février 2002, ce dernier devient “High Tech Test Track” (HTTT) pour circuit d’essais de haute technologie. La reconstruction est impressionnante de modernité. Les bacs à gravier ont disparu et ont été remplacés par des zones de dégagement en asphalte : un nouveau concept de sécurité qui se verra validé par les hautes instances des sports mécaniques quatre ans après sa création. Ce concept engendre d’autres notions telles que l’intervention des commissaires de piste en voiture, permettant une réactivité bien supérieure en cas d’accident. Le travail réalisé pendant cette période représente une étape importante dans le développement de la sécurité dans les sports mécaniques. Ces nouveaux concepts sont validés par la FIA en 2006, et copiés sur les nouveaux circuits de F1 tels que Bahreïn, Istanbul, Shanghaï ou encore Abu Dhabi. Lire la suite »

affiche-1975-gp-france-paul-ricardEn 1969, Paul Ricard, le créateur de la célèbre boisson éponyme, entame la construction sur le plateau du Castellet, d’un circuit automobile, avec la complicité et le travail de Jean-Pierre Paoli alors en charge de sa conception. D’abord destiné aux loisirs, et inauguré le 19 avril 1970, le circuit Paul Ricard deviendra dès 1971 l’écrin magique du Sud de la France, qui accueille, cette année-là, le Grand Prix de France de Formule 1. Lire la suite »

goodwood-revival-2009-361Lorsque l’on a fait ses premiers pas dans les années 70, que l’on a été ado dans les années 80, la passion des anglaises n’est pas vraiment “innée” si l’on peut dire. En effet, dans ces années là, l’industrie anglaise automobile était sinistrée et les productions populaires limitées à des autos fades de père de famille. Je lisais à cette époque les revues spécialisées : Echappement, Auto-Hebdo, L’automobile et Sport Auto qui évoquaient régulièrement le patrimoine automobile anglais avec nostalgie. Il y avait bien évidemment les marques Jaguar, Aston, Rolls Royce, LOTUS et autres mais leur diffusion limitée ne faisait pas la une des journaux auto populaires.

Pour moi, les références de l’époque étaient plutôt la Golf GTI 1, la R5 Alpine Turbo, l’Alfasud Ti ou la 104 ZS. Ces sportives populaires semblaient inventer l’automobile sportive. Celui qui avait ce modèle d’auto dans le quartier passait un peu pour un “dieu sur terre” il faut bien le dire. Les voir démarrer, aller et venir était un privilege dont nous ne nous lassions pas et nous faisait interrompre toute activité subitement. Les propriétaires de ces autos allaient même se mesurer le week-end venu, dans les nombreux gymkanas du sud-est de la France avec leur monture de tous les jours. Cela rendait leur auto encore plus attirante avec parfois les stickers qui étaient conservés négligemment sur les ailes et portières la semaine qui suivait. Pas forcément de très bon goût avec nos yeux d’aujourd’hui mais radicalement efficace pour leur “sex appeal” à l’époque.

album-photos-essais-libres-24-heures-du-mans-2009-27C’est donc un peu plus tard qu’un ami m’a fait découvrir la première auto anglaise qui m’a donné le virus. Je peux le dater, pas au carbone 14, c’est bien plus récent. C’était un vendeur de voitures “Classic” qui avait plusieurs modèles de MG B en expo dans son hall. A partir de ce jour là, je me suis documenté sur la marquee MG et toutes les anglaises concurrentes de la période ainsi que leur ascendantes plus que mythiques. Après cette révélation, je me suis juré alors d’acheter une MG B ce qui s’est produit sans tarder.

A cette même époque, je me suis retrouvé à vivre non loin du circuit du Mans et avec une bande de copains tous aussi passionnés que moi. Notre journée favorite de l’année, le jeudi après midi des essais des 24h. Cette journée là, j’étais beaucoup plus attiré par le Mans “off” (les parkings extérieurs et les animations improvisées des spectateurs) que par ce qui se passait sur le circuit. En effet, le spectacle suprême était pour moi de voir les british “débarquer” (c’est bien le mot) avec leurs autos anglaises rutilantes ou dans leur jus, peu importe.

Le Mans, c’était çà pour moi : des cinglés d’automobile, 100 fois plus que nous, qui venaient passer un week-end en France et sortir fièrement leur automobile des années 30 à nos jours. Autre philosophie que j’admirais : l’utilisation de leur auto sans compter, sans arrière pensée. Qu’il fasse beau ou qu’il pleuve, qu’importe, on pouvait y voir des autos à 1000€ comme à 100 000€ garées dans un champ, avec la tente igloo du propriétaire plantée à côté. Extraordinaire !

festival-goodwood-revival-2009-03De l’autre côté de la Manche, il est très fréquent d’engager la discussion avec un anglais, au moindre arrêt, au sujet de notre monture. Ce genre de rencontre est riche en anecdotes de tout genre et toujours pleine de sympathie à notre égard.

Cette passion des autos anglaises de sport est donc un peu plus large qu’ uniquement centrée sur l’objet technique. Elle englobe également son patrimoine; la philosophie autour de son utilisation ainsi que l’image sport/classe qu’elle renvoie.

Nous espérons vous faire partager cette passion au travers de notre activité.

Bonnes fêtes de fin d’année à tous.

L’équipe British Pistons

l8-pa1392951

En juillet 2011 prochain (du 1 au 3), le Festival Of Speed de Goodwood fera une nouvelle fois la part belle aux passionnés du sport automobile et on connaît maintenant le thème de l’édition 2011 : « Racing Revolutions ». De nombreux joyaux seront en piste dans les allées du château de Lord March, avec notamment de nombreuses autos ayant participé aux 24 Heures du Mans. Notons que le 75ème anniversaire de Auto Union sera célébré, tout comme le 60ème anniversaire de la saison victorieuse de Ferrari avec un moteur atmosphérique et le 20ème du succès du moteur turbo Alfa Romeo.

Lire la suite

10_touringgreats1Nous avions déjà évoqué ici le lancement du Donington Historic Festival qui se déroulera du 30 avril au 2 mai 2011. On connaît désormais les premières grandes lignes de ce meeting. C’est un programme plus que copieux avec, bien que ce soit un évènement “historique”, beaucoup de nouveautés.

Lire la suite

Quatre Lotus Renault F1 en 2011 ?

arton14343-6a601

La perspective d’avoir quatre voitures Lotus motorisées par Renault en Formule 1 l’année prochaine suscite des questions.

Lotus Renault alignera une livrée noire et or en 2011, tout comme Team Lotus si elle ne chance pas ses plans annoncés en fin de saison. Cette situation n’est naturellement pas idéale pour la Formule 1, avec la confusion qu’elle pourrait provoquer auprès du public.

Lire la suite

TVR Sagaris : un autre monde

s1-tvr-sagaris-un-autre-monde-une-autre-epoque-193961

« C’est une TVR Sagaris ». En une journée, j’ai du répéter plusieurs dizaines de fois cette phrase pour répondre aux interrogations des passants. Car, méconnue du grand public, c’est une voiture faite par des passionnés pour des passionnés. Ajoutez à cette recette ses origines britanniques et donc une volonté délibérée de ne pas faire les choses comme tout le monde et vous obtenez un engin atypique tant au niveau de la ligne que des performances.

Lire la suite

s5-un-anglais-qui-n-a-peur-de-rien-il-roule-en-tvr-cerbera-sur-la-neige-63905

Vous êtes forcément au courant, dehors il fait froid. Il fait froid un peu partout en France et c’est encore pire actuellement à certains endroits de la planète. Nos amis d’outre-manche aussi mangent beaucoup de neige depuis quelques heures mais les plus vaillants d’entre eux ne se démontent pas pour autant.

Lire la suite

lotus-elise-sport-160-grise-18.jpg
Modèle Lotus Elise S1 Sport 160
Année 2000
Kilométrage 48 000 km
Lieu Messac (35 - Ille et Vilaine)
Prix VEHICULE VENDU
Divers Pot d’échappement JanSpeed (son superbe), pneus neufs
Garantie 6 mois (100% pièces et main d’oeuvre)

Lire la suite »