mgb-roadster-mg-b-cabriolet-occasion-09.jpg La course à la sécurité, au meilleur rapport performance / émissions de CO2 ou encore à l’assistance électronique conduit de nos jours la grande majorité des constructeurs automobiles à sombrer dans une fâcheuse aseptisation des sensations de conduite.

A 34 printemps, je me trouvais encore jeune pour m’intéresser de si près à des voitures dont l’apogée de leur carrière arrivait à une époque où je n’étais même pas né. Pourtant, même si ma voiture moderne m’offre un excellent confort, des accélérations largement suffisantes et le tout dans une ambiance très sécurisante, il n’en reste pas moins un vide à combler, comme celui d’un enfant jamais content ni satisfait de ce qu’il possède !

C’est un sentiment particulier à identifier, une frustration enfouie au fond de vous qui ne se révèle que lors de l’essai d’une ancienne ou d’une Lotus. Ce n’est qu’à cet instant que vous mesurez la dimension de ce manque qui vous retourne le cerveau en se révélant à vos sens. Tout devient alors plus clair… position de conduite allongée, volant désaxé par rapport au pédalier, commande de boite virile dont le craquement de la pignonerie se ressent jusque dans le creux de la main, une odeur de liquide de refroidissement chaud qui se propage autour de vous dans l’habitacle, une sonorité évocatrice tant à bas régime que dans les tours… bref, des choses simples qui, à 70 km/h, vous transmettent déjà tellement de bonheur… Les signaux renvoyés sont si nombreux que vous arrivez même à différencier des personnalités propres à chaque ancienne du même modèle. Vous prenez alors conscience que cet objet de communion possède une âme. Ce sont des fondamentaux qui, aujourd’hui, ont disparu des voitures modernes.

lotus-elise-s1-occasion-chrome-orange-28.jpg Certes, il faut vivre avec son temps. Mais l’évolution des moteurs diesels ou hybrides ne nous laissent pas espérer des jours meilleurs pour nos envies de passionnés “vintage”… Il suffisait de se trouver au bord de la piste des 24 heures du mans cette année pour mesurer la différence de sonorité entre les prototypes Aston Martin et Peugeot ou Audi…

British Pistons essaye de vous retranscrire cette passion trouvée ou retrouvée dans les voitures anglaises avec notamment Lotus mais aussi les anciennes comme MG ou Triumph. Nous défendons cela comme une culture en voie d’extinction…Ce n’est pas du négationnisme ou de l’opposition à l’avancée technologique, mais plutôt la crainte de voir disparaitre les concepts qui ont fait de l’automobile une passion pour nous. Si nous étions nés aujourd’hui, il n’est pas certains que l’automobile nous séduirait comme elle l’a fait dans les années 60 à 80. Des tas de gens ne comprendrons pas ces sentiments mais qu’importe, les sensations cheveux au vent au volant d’une MG B Roadster ou d’une Elise MK1 120 ch ne se racontent pas, elles se vivent !!!

L’équipe de British Pistons

 

A lire également :

  • » Nos jeunes pilotes français : EDITO juin 2011
  • » Nos émissions audio/vidéo de référence : EDITO mai 2011
  • » MG B versus Triumph TR4 : EDITO février 2011
  • » La passion de l'automobile anglaise : EDITO décembre 2010
  • » Les nouvelles activités de British Pistons : EDITO janvier 2012

  • Laisser un commentaire